Le pain et les Français, une relation indestructible, une identité nationale !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Au moment où le gouvernement cherche à définir la notion d’identité nationale qui fait débat dans tous les médias nationaux, il en est une qui unie et rassemble tous les consommateurs au quotidien: la consommation du PAIN.

Notre pain quotidien, fabriqué dans les boulangerie-pâtisserie françaises, apparait comme l’aliment qui rassemble l’ensemble des consommateurs sans distinction.
Comment imaginé un repas sans pain et pour beaucoup sans vin et sans fromage.
La notion de notre identité nationale semble être plus facile à définir si l’on se place de l’autre côté de nos frontières en analysant comment les autres nations nous perçoivent et nous définissent.

La gastronomie en générale, le pain en particulier semble être la valeur commune qui revient de façon récurrente et qui appartient à notre patrimoine.

Quelques chiffres pour s’en convaincre, issues de plusieurs enquêtes (TNS Sofres - Fédération Nationale de la Boulangerie etc…)

97 % des consommateurs mangent du Pain tous les jours.

80 % des consommateurs achètent quotidiennement leur pain dans les boulangeries-pâtisseries Françaises (artisanales/industrielles/terminaux de cuisson) contre 20% en GMS (grande surface)

Plus de 16 millions de personnes fréquentent chaque jour les boulangeries-pâtisseries Françaises (artisanales/industrielles/terminaux de cuisson)

Peut on dire alors qu’être français c’est manger du pain?

Au delà des clichés et des revendications partisanes, la relation des consommateurs avec leurs boulangers est bien réelle et indestructible, au point que de tous les artisans commerçants de France, il est celui qui a le climat de sympathie le plus élevé et qui fidélise quotidiennement 92% de sa clientèle.

Présente au coeur des quartiers urbains ou dans les communes rurales, la boulangerie, reste de loin, le point de convergence et de rassemblement des habitants où l’on vient s’informer.

Les boulangeries apparaissent comme le vecteur de communication le plus pertinent des communautés, les journaux quotidiens ne s’y sont pas trompés en utilisant ces points de distribution pour accroître leur vente les samedi et dimanche matin.

Imaginez alors la pertinence et la puissance d’une campagne publicitaire qui associerait l’image du boulanger distributeur à celle d’un annonceur!

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »